Nahual RPG

EdgarClement0Les Nahuales, ou Nawal, sont dans la mythologie mésoaméricaine des êtres doubles, mi-bêtes mi-hommes. Leur animal totémique est déterminé par le jour de leur naissance selon le Tonalpohualli, le calendrier Aztèque. En s’inspirant du folklore mexicain et de ce mythe en particulier, Edgar Clément, un des auteurs de ce jeu de rôle, a posé les jalons d’un univers extrêmement original.

Nahual-Duro-espEdgar Clément est né à Mexico DF en 1967. Artiste prolifique passionné par la science-fiction et l’histoire des religions, on lui doit la création en 1993 de la revue Gallito Comics, considérée comme l’équivalent mexicain de Métal Hurlant. Très influencé par David McKean, le dessinateur d’Arkham Asylum et par le célèbre illustrateur satirique mexicain Rius, Edgar Clément publie à partir de 1994 le comics qui le rendra célèbre : Operaciòn Bolivar. Cette  œuvre complexe, sombre et exubérante est une sorte de miroir déformant de la société mexicaine et de ses excès. Avec un style graphique qui regorge de références au catholicisme et aux mythes pré-colombiens, l’auteur va utiliser les codes du film noir nord-américain pour emmener le lecteur dans un univers où s’affrontent les anges et les chamans sur fond de corruption politique, de narcotrafic et de conspiration. Fort du succès de cet univers pour le moins original, Edgar Clément et son acolyte Miguel Angel Espinoza travaillent depuis 2013 à la conception d’un jeu de rôle baptisé Nahual et directement inspiré d’Operaciòn Bolivar.  Le résultat est surprenant.

«  Quand nos ancêtres espagnols sont arrivés sur le continent, ils n’étaient pas seuls. Avec eux vinrent leurs dieux et leurs armées d’anges. […] Entre l’épée de Cortés et celle de l’archange Saint-Michel, il n’y avait aucune différence.[…] Les Nahuales, les plus puissants des chamanes, résistèrent et se donnèrent pour tâche de combattre les anges envahisseurs.  »

Cet extrait de l’introduction d’Operaciòn Bolivar illustre parfaitement le background du jeu. Dans cet univers, les anges, issus de la culture judéo-chrétienne, sont arrivés au Mexique à l’époque où les espagnols mettaient le pied en Amérique. Depuis cinq cents ans, ils sont combattus par les Nahuales, les descendants des chamanes, qui continuent leur lutte ancestrale dans un Mexique déchiré par les cartels.

Avec le temps, les anges sont devenus la proie de toutes les convoitises car leur corps sert à la fabrication de matériaux précieux. Leur sang est destiné à la confection du Chinguere, une puissante eau-de-vie, leur chair possède des vertus médicinales et leurs os broyés sont consommés comme une drogue qui se vend à prix d’or. Dans ce jeu, les joueurs incarneront des Nahuales à la poursuite d’anges pour en tirer profit. Nahual-Furtivo-esp

Penchons-nous à présent sur la création des personnages. Les joueurs auront le choix entre trois types : ceux qui chassent les anges (angeleros), ceux qui capturent les anges déchus pour les asservir (diableros) et ceux qui ne sont intéressés que par la nahualité, la connaissance de soi et des forces ancestrales (chamanes).

Les Angeleros sont des commerçants. Ils traquent les anges pour les tuer et revendent leurs organes. Ce travail sordide pousse très souvent les plus fragiles d’entre eux au suicide.. Ils ont une grande connaissance des anges et de leur anatomie. Leur savoir-faire fait tourner l’économie des Cartels mexicains, d’ailleurs la CIA ainsi que diverses organisations criminelles s’y intéressent de près.

Les Diableros dédient leur vie à capturer des diables, c’est à dire des anges déchus dont le corps a perdu toute propriété mercantile. Vivants, ils possèdent toutefois de grands pouvoirs et les Diableros cherchent à les asservir à tout prix en concluant des pactes diaboliques, au risque d’être corrompu par un des sept pêchés capitaux. Dans la société mexicaine, les Diableros utilisent notamment leurs captifs comme poulains dans des combats clandestins, comme esclaves sexuels ou encore comme sicarios, de redoutables tueurs à gages.

Les Chamanes ne sont intéressés que par la connaissance de soi et par la nahualité. Ce sont des ascètes, dépositaires d’un savoir ancestral. Ils voyagent intérieurement au moyen de substances hallucinogènes, tel le Peyotl. Le pouvoir est leur motivation première. Contrôler sa nahualité donne des compétences fantastiques, comme par exemple consulter les échos du passé en interrogeant ses ancêtres ou disposer des pouvoirs d’un animal totémique. Certains Chamanes aident les cohortes de miséreux, d’autres utilisent leur don pour imposer leur volonté. Il n’est pas rare de les voir présider des cérémonies dans les appartements populaires des barrios bajos ou chez de riches étudiants en mal de sensations fortes. On les retrouve aussi bien au service des cartels de trafiquants que des ONG à finalité sociale.

Nahual-Seductor-esp Pour donner vie aux personnages, on doit leur adjoindre un archétype parmi huit possibilités  (le dur, le protecteur, le séducteur, le nerd, le furtif, le leader, le saltimbanque et le gredin.) Chaque joueur va devoir choisir une conduite parmi celles découlant de son archétype. Lorsque le personnage agit en opposition à la conduite choisie, il gagne des points de frustration qui augmentent sa nahualité.

Viennent ensuite  les attributs (colère, patience, perspicacité et passion) et les attributs spéciaux  (nahualité et tonal.) Ces deux derniers termes sont tout à fait intraduisibles en français. La nahualité est une espèce de force bestiale ancestrale qui habite les personnage, et le tonal représente en quelque sorte la conscience, l’harmonie avec le monde, qui risque de s’éroder au fil du jeu. Ces deux attributs sont antagonistes. Tout au long des parties, les joueurs vont être amenés à contrôler leur nahualité et à vivre une transformation mystique graduelle liée à un animal totémique. Le personnage pourra faire appel à ce totem pour obtenir des pouvoirs surnaturels.

Pour en finir avec la création des personnages, il faut encore déterminer leur degré de relations.   Chaque joueur va devoir noter une valeur de relation pour chaque PJ avec qui son personnage est en lien. Cette valeur représente la connaissance de l’autre. La relation est donc bien souvent asymétrique. En effet, Miguel peut avoir une relation de 4 avec Marcus alors que celui-ci n’aura que 2 envers Miguel. Le concept est un peu abstrait mais permet de baliser le roleplay. De plus, si un personnage obtient à un moment ou un autre un score de relation égal à 0 ou 7, il gagnera des points d’expérience.

Tout le système du jeu est en fait librement inspiré de celui d’Apocalypse World, de chez Lumpley Game (le logo Apocalypse World figure d’ailleurs sur le site internet de Nahual.)  Le jeu n’utilise que des dés à six faces. Sur un résultat de 4, 5 ou 6, le jet est un succès. Si on obtient un seul succès, on considère la réussite comme faible, deux ou trois succès constituent une réussite forte. Quatre succès ou plus signifient que la réussite est épique. Pour connaître le nombre de dés qu’il faut jeter, il faut se référer à la réserve de dés qui correspond à chaque attribut. Certains modificateurs pourront être utilisés sous forme de jet de dés supplémentaires, ou encore sous forme d’un nombre de succès automatiques accordés. Chaque résultat de 1 sur le dé annule un succès et procure 1 point de frustration. La réserve de frustration pourra être utilisée pour obtenir certains bonus en terme de jeu. Le joueur devra prendre soin de ne pas dépasser un certain seuil de frustration sous peine de ne plus pouvoir contrôler les instincts de son personnage.  Nahual-Protector-esp

Nahual RPG est un jeu innovant tant par rapport à l’univers qu’il propose que par le système de jeu qui en fait son épine dorsale. L’ambiance est noire, très noire et toute la trame de l’histoire est une réflexion sur l’identité mexicaine et une critique sociale implacable du capitalisme sauvage, des religions et des liens entre politique et narcotrafic dans le Mexique contemporain. La cité de México, Distrito Federal comme la nomme ses habitants ou DF en abrégé, est la ville la plus peuplée de l’occident et cache dans ses entrailles de sombres secrets. L’ambiance de Nahual RPG est un savant mélange de polar et de fantastique sur fonds de croyance judéo-chrétienne et mésoaméricaines. Amateurs de curiosités, de découvertes et de sensations extrêmes, ce jeu est fait pour vous.

Nahual RPG est un jeu de rôle mexicain crée par Edgar Clément et Miguel Ángel Espinoza. La version Beta est téléchargeable gratuitement (en anglais et en espagnol.) Pour ceux qui seraient intéressés de participer à la publication du jeu, les concepteurs ont mis en place sur leur site des appels aux dons.

Quelques liens utiles sur l’univers d’Edgar Clément (en espagnol.)

http://nahualrpg.com/ : le site officiel.

https://skydrive.live.com/?cid=5C913ACA2663E2E5&id=5C913ACA2663E2E5!170

L’entièreté du comics Operaciòn Bolivar est disponible gratuitement sur ce site. 160 pages en noir et blanc indispensables pour comprendre le monde de Nahual RPG.

http://www.interzone.produccionesbalazo.com/category/comics/

Son nouveau comics, Los perros salvajes, qui prend place dans le même univers, a été publié en épisode durant deux ans sur internet. Ses 103 pages sont consultables gratuitement sur ce site

http ://issuu.com/edgarclement   

D’autres créations graphiques d’Edgar Clément.

http://capitanquasar.blogspot.be/2007/11/ciudad-de-angeles-operacion-bolivar-de.html

http://www.paradigmas.mx/taquiza-de-angel-el-mexico-de-edgar-clement/

Deux critiques d’Operaciòn Bolivar.

http://www2.gsu.edu/~forhdf/bolivar.pdf

Une étude de l’Université de Géorgie sur le comic Operacion Bolivar

Publicités

Publié le 22 juillet 2015, dans Uncategorized, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :