Babel Street

 

 

En 1963 Julio Cortazar publie  « Rayuela » (Marelle), un épais roman qui avait la particularité de donner au lecteur le choix de ne pas suivre l’ordre chronologique des pages mais plutôt de sauter de paragraphes en paragraphes selon un autre ordre donné par l’auteur. Ce cheminement, tout en donnant une part plus active au lecteur, lui faisait bénéficier de chapitres supplémentaires. En effet, le livre lu chronologiquement, qui s’arrêtait au deux tiers du roman complet, offrait moins de détails sur les pérégrinations mentales de Horacio Oliveira.et de son double littéraire.

 

En 1967, Raymond Queneau présente son « Conte à votre façon » qui permet au lecteur de construire lui-même sa version du conte en choisissant à chaque étape une des solutions proposée.

 

En 1969, Edward Packard écrit  « Sugarcane Island », un récit d’aventure pour enfant écrit à la deuxième personne où le lecteur pouvait choisir plusieurs options quant au déroulement de l’histoire. Cette interactivité offerte au lecteur n’enthousiasma pas les éditeurs puisqu’il fallut attendre 1976 avant de le voir édité sous le label « Adventure of you ».

 

Devant le succès du concept, d’autres collections mineures (Choose your own adventure, Buffalo Castle, Endless Quest, etc.) virent le jour mais c’est véritablement en 1982 que le genre connu un succès mondial grâce aux anglais Ian Livingstone et Steve Jackson. Leur passion pour les jeux les amena à inclure une dimension  plus ludique à ces récits interactifs en y insérant quelques règles simples nécessitant l’usage de dés. C’est ainsi que naquit en août 1982 « Warlock of the firetop mountain» qui enthousiasma des dizaines de milliers de jeunes adolescent en les initiant pour beaucoup d’entre eux aux mondes imaginaires de l’Heroic-Fantasy en même temps qu’à la lecture.

 

Avec les années 90 on assista à l’expansion de l’industrie des jeux vidéo provoquant par la même la désuétude du « livre-jeu ». Les ventes chutèrent et ces livres finirent par disparaître de la circulation.

Aucun écrivain notable ne reprit en main le concept, jugeant sans doute qu’il était trop lié à la littérature enfantine et pré-adolescente. Pourtant, avec l’avènement d’internet et les possibilités de diffusion intrinsèque qu’il recèle, on aurait pu s’attendre à ce que tôt ou tard, la littérature interactive refasse son apparition.

 

 C’est désormais chose faite avec « 217, Babel Street, an evolving web of stories », le projet du quatuor anglais formé par Susanna Jones, Alison MacLeod, William Shaw et  Jeff Noon.

Le concept du site est simple : Un immeuble avec 20 appartements avec autant de familles, leurs joies, leurs déboires, leur vie. La première page se présente sous la forme d’un tableau à sonnette avec les noms de tous les locataires. On clique au choix sur un nom ou sur la porte d’entrée pour débuter la lecture. 

L’originalité est lié au fait que les 4 auteurs écrivent leurs histoires indépendamment les uns des autres, mais en les reliant entre elles grâce des mots clé faisant office de liens hypertexte. Cette liberté de navigation à travers le récit nous rappelle les livres-jeu auxquels se rajouteraient  la rupture de la lecture linéaire au profit d’une lecture circulaire. En effet, les entrée dans le récit sont multiples, l’histoire est parfois redondante mais cette seconde lecture offre parfois de nouvelles perspectives inattendues.

 

Où cela conduira-t-il ? Tout dépend du bon usage du médium « hypermédia » mais le concept semble prometteur et souligne que la littérature peut se prévaloir d’un nouvel allié technologique dans l’élaboration et la conception de nouvelles formes de diffusion. Si le média EST le message, comme le souligne Marshall  MacLuhan, alors nous sommes peut être devant une nouvelle mise en forme des idées. 

Publicités

Publié le 29 juillet 2008, dans médias étranges, et tagué , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :